Quelle densité pour mes mots clés ?

Nuage de mots clés

Quand on parle optimisation on-page, il arrive forcément un moment où se pose la question de la densité des mots clés : plus une expression revient souvent sur une page, plus elle est censée avoir de l’importance. Il existe de très nombreux outils, en ligne (http://www.alyze.info), sous forme d’extension navigateur (KGen pour Firefox) … mais comment fonctionnent ils ? Et quelle est la bonne densité pour mes expressions ?

tag cloud

C’est par cette seconde question que nous allons commencer, il paraît que le mot clé doit être répété au moins 3 fois, qu’il ne doit pas apparaître plus de 10 fois…

separateur

Quelle est la densité de mots clés idéale ?

Faisons une expérience toute simple (j’aime bien les expériences), si vous le voulez bien : prenons 5 mots uniques au hasard dans un magazine automobile le dictionnaire : plateau, marché, peinture, section et référencement (d’accord ils ne sont pas tous choisis au hasard).

Ensuite regardons la densité de ce mot clé pour les sites qui arrivent 1° et 11ème sur Google pour la requête correspondante. Nous nous attacherons à la densité brute des mots clés, c’est à dire sans donner d’importance aux balises dans lesquelles ils se trouvent. :

  • plateau : en premier arrive un article de Wikipédia, 28 occurrences du mot pour une densité brute de 3.86%, alors qu’en 11° résultat je trouve une page du site de la Gaîté Lyrique qui présente 8 répétitions de l’expression et une densité de 0.46%
  • marché : le premier résultat donné par Google est la page d’accueil d’un site de petites annonces qui ne comporte pas du tout le mot clé recherché (on trouve 8 fois le mot marche, ce qui correspond à une densité de 0.4%) alors qu’en onzième position se trouve la page du Marché Malik installé au marché aux puces de Saint-Ouen (27 occurrences du terme, pour une densité de 8.79%)
  • peinture : encore une fois nous retrouvons en tête un article de Wikipédia qui offre 62 répétitions du mot recherché mais une densité brute de « seulement » 2.99%, car c’est un grand article. A la 11° place des SERPs, nous découvrons la page d’accueil du fabricant de peintures V33, page sur laquelle le mot « peinture » est présent 3 fois, pour une densité brute de 3.16%
  • section : c’est maintenant une habitude, Wikipédia apparaît en première place avec et présente 53 répétitions du terme et une densité de 5.07% contre 9 répétitions et 1.5% de densité du mot clé sur la page concernant la Section des sciences historiques et philologiques de l’EPHE de la Sorbonne
  • référencement : il est temps de terminer cette expérience avant de s’enliser dans les habitudes, c’est encore un article de Wikipédia qui se classe en haut des SERPs alors que si je suis le onzième lien présenté, j’arrive sur la page d’accueil de l’agence de référencement Aeronet. Côté statistiques, le 1° présente 31 occurrences pour une densité brute de 0.82% contre 51 répétitions et une densité de 8.78% pour l’agence.

Que penser de ces chiffres ? Dans 3 tests sur 5 la densité des expressions est plus faible dans les pages les mieux classées, de 0 à 5%, l’exemple du mot « marché » tend à montrer qu’il n’y a pas de minimum et celui de « section » tend à montrer qu’une densité brute supérieure à 5% n’a pas d’influence négative.

Ce que je remarque par contre c’est que la croyance, pourtant répandue, que plus de 10 occurrences d’une expressions sont assimilées à du spam est complètement fausse : les 4 pages de Wikipédia sont bien au delà de cette soit-disant limite.

Ma conclusion est simple : il n’y a pas de densité idéale pour le référencement, tout est une question de contexte, de sémantique et de structure html. Nous allons voir pourquoi ce chiffre brut n’a finalement pas une grande importance, sans une bonne réflexion.

separateur

Pourquoi la densité des mots clés seule n’est pas pertinente ?

La longueur des expressions

Globalement la formule utilisée pour le calcul de densité est la suivante : [nombre d’occurences du mot clé] / [nombre total de mots de la page].

Jusque là tout est simple : 10 fois le mot « référencement » sur un texte de 1000 mots, une densité de 1%. Mais qu’en est-il de « référencement naturel » ? Admettons que l’expression arrive 5 fois dans ma page, est-ce que je dois calculer 5/1000 ou bien calculer combien de combinaisons de 2 mots je retrouve  (c’est à dire 999) et calculer ma densité sur la formule 5/(1000+999) ? Mais dans ce cas, le calcul sur « référencement » est faux lui aussi…

Le poids des mots, l’importance des balises

Vous aurez remarqué que je n’ai parlé que de densité brute dans la première partie de cet article, parce que j’avais choisi de montrer que le calcul basique n’est pas vraiment utile. Mais les balises dans lesquelles sont placées les expressions ont un impact très fort sur leur importance dans le SEO. Ainsi l’outil alyze.info donne une densité brute de 5.07% sur « section » dans le 4° test mais il calcule une densité pondérée de 26.07% en donnant une importance différente à chaque type de balise. Qui aujourd’hui connait la pondération appliquée par les moteurs de recherche ? En tout cas ce chiffre donne une indication déjà plus pertinente que la densité brute, chaque référenceur est libre de calibrer sa pondération à sa guise.

Votre expression, je vous la sers avec ou sans accents ?

Nous avons vu que le résultat de notre test sur « marché » est surprenant : alors que le mot qui n’apparaît pas du tout sur la page classée première, le mot « marche » est représenté, il constitue même le nom de domaine du site. Pourtant la signification des deux termes est radicalement différente et un géant comme Google ne peut pas l’ignorer. J’aurais tendance à attribuer ce résultat à un EMD (nom de domaine exact) mais cela prouve qu’une étude de densité complète doit prendre en compte ce type de cas.

Les synonymes, pluriels et verbes conjugués

C’est un fait acquis : Google comprend parfaitement les différents synonymes d’un même mot et les variations induites par les pluriels et conjugaisons. Pourtant nos calculs de densité n’ont pas du tout pris en compte cette notion et à juste titre : s’il est facile de demander à une machine de mettre « section » et « sections » dans la même case, les termes « référencement » et « SEO » sont-ils synonymes au point de vouloir les confondre dans tous les cas ? Encore une fois, ce que la machine peut vous fournir c’est une indication, pas une règle absolue.

separateur

Alors que faut-il penser du travail sur la densité des mots clés ? Bien sûr qu’il faut répéter un minimum les expressions les plus importantes sur ses pages, mais cela doit rester naturel, les techniques de keyword stuffing sont facilement détectées et pénalisées. Oui je pense que l’étude de la densité des mots clés peut avoir son utilité (surtout pour détecter un terme trop peu présent) mais elle ne peut qu’être une base de travail et certainement pas une finalité. Le SEO est un métier qui nécessite beaucoup de réflexion et d’adaptabilité et s’il existe beaucoup d’outils facilitateurs, le nombre de paramètres à prendre en compte est trop grand pour laisser un automate décider à votre place.

3 réponses

  1. […] figure sur les moteurs de recherche-%post_id% 5 idées de contenus créatifs pour vos newsletters. Quelle densité pour mes mots clés […]

  2. Attention, il faut faire la différence entre densité brute et densité pondérée.
    La densité brute est inutile pour notre travail de SEO.
    La densité pondérée est déjà plus intéressante comme indicateur, mais c’est pas la recette magique pour construire une page Web.
    Le problème est justement d’appliquer une note de pondération à chaque élément.
    J’ai pas mal recommandé Alyze.info car on n’avait pas grand chose à se mettre sous la dent. Aujourd’hui, il est clairement dépassé; même si on obtient de bonnes infos quand on sait l’utiliser.

    Désormais, certains outils vont beaucoup plus loin (par ex Visiblis.fr ) et d’autres sont en cours de développement, afin d’affiner l’analyse du contenu.

  3. […] de REssources et d'innovation Mobilité Handicap. Un site utilisant Sites des départements de TSP. Quelle densité pour mes mots clés […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *