Optimisez Wordpress pour le référencement naturel – partie 1

On peut épiloguer pendant des heures sur le bien-fondé ou non de la création d’un site sous WordPress mais comme disait l’ancien, quand c’est fait c’est fait. Et à mon humble avis vous avez bien fait. Et maintenant que c’est fait, eh bien il va falloir le faire savoir (à moins que vous n’ayez fait un site rien que pour vous mais ça serait un peu égoïste quand même !

DigitalOpt (1)

Nous allons donc passer au référencement naturel, et nous allons le faire sérieusement, c’est à dire sans plugin et en comprenant ce que nous faisons. La liste des optimisations ci-dessous est loin d’être exhaustive mais, si WordPress est un outil de publication extraordinaire en terme d’utilisation et de souplesse,c’est juste une catastrophe en terme de SEO. Aujourd’hui nous allons commencer par limiter la casse.

separateur

Optimisez vos balises méta

WordPress génère-t-il une balise <title> correcte ?

L’importance de la balise title (c’est celle qui s’affiche dans l’onglet du navigateur) n’est plus à démontrer mais beaucoup de thèmes n’en n’ont cure. Assurez-vous que le title de vos pages soit correct :

  • pour faire simple, il doit reprendre le titre de votre article (avec ou non le nom de votre site ensuite) grâce à la fonction wp_title ;
  • pour faire vraiment efficace il faut utiliser un champ personnalisé, ainsi vous avez le contrôle absolu.

Dans les deux cas, ces optimisations se font dans le fichier header.php de votre thème

Utilisez des champs personnalisés pour créer des métas description et keywords

Vous retrouverez ici le tutoriel pour créer vos champs personnalisés et automatiser leur insertion dans WordPress. Mettez-le en application pour créer une balise méta keywords et une balise méta description dans votre backoffice. Pour les insérer dans les en-têtes de vos pages, c’est à nouveau le fichier header.php de votre thème qu’il faudra modifier.

Un exemple d’optimisation du fichier header.php

Pour utiliser le code qui suit, vous devez absolument avoir lu et compris le tutoriel que j’ai cité plus haut, ou au moins savoir à quoi correspond la fonction get_post_custom().

<?php if ( is_single() ) { 
 $rmg_fields = get_post_custom();
 <?php if ( isset($rmg_fields['meta_description'][0]) ) { ?>
   <title><?php echo $rmg_fields['meta_title'][0]; ?></title>
 <?php } else { ?>
   <title><?php wp_title( '|', true, 'right' ); ?></title>
 <?php } ?>
 <?php if ( isset($rmg_fields['meta_description'][0]) ) { ?>
   <meta name="description" content="<?php echo $rmg_fields['meta_description'][0]; ?>" />
 <?php } else { ?> 
   <meta name="description" content="<?php echo wp_html_excerpt($post->post_content, 225); ?>" />
 <?php } 
 <?php if ( isset($rmg_fields['meta_keywords'][0]) ) { ?>
   <meta name="keywords" content="<?php echo $rmg_fields['meta_keywords'][0]; ?>" />
 <?php } ?>
} else if ( is_category() ) { ?>
 <title><?php wp_title( '|', true, 'right' ); ?></title>
 <meta name="description" content="<?php echo wp_strip_all_tags (category_description());?>" />
<?php } else { ?>
 <title><?php wp_title( '|', true, 'right' ); ?></title>
 <meta name="description" content="Balise meta de votre page d'accueil" />
<?php } ?>

Ci-dessus on sépare les optimisations spécifiques à un article au début, et celles spécifiques à une catégorie ou les autres cas ensuite. Quand les champs personnalisés existent on les utilise, sinon on utilise les valeurs fournies par WordPress. Mis à part pour les métas keywords (dont j’ai l’impression d’être un des derniers défenseurs), toutes les balises méta ont une valeur par défaut fournie par le CMS.

Attention : chaque ficher header.php est différent en fonction du thème auquel il appartient, je n’ai donc proposé qu’un bout de code sépcifiquement destiné à améliorer votre référencement naturel. C’est à vous de savoir où l’intégrer dans le fichier et d’y apporter des modifications si besoin.

separateur

Optimisez la structure des articles

Une page web est avant tout un document qui doit être structuré de façon rationnelle, et par structuré je veux dire hiérarchisé : la page a un titre <h1>, les blocs de paragraphe ont un titre <h2> chacun, dans certains cas on peut affiner avec des sous-titres <h3>, ensuite je vous conseille de découper votre document en plusieurs pages.

Combien de titres se cachent sous votre logo ?

Dans un très grand nombre de thèmes WordPress on retrouve une balise <h1> qui porte le nom du site, suivie d’une balise <h2> qui annonce la baseline… Quelle serait votre réaction si je vous proposais 200 documents qui comportent absolument tous le même titre, à savoir votre nom ? Google aura la même réaction que vous : si les 200 pages de votre site ont toutes le même titre, il n’aura pas envie de lire la suite, et pire il n’aura pas envie de la présenter aux internautes.

Vous devez donc à tout prix traquer et effacer ces titres cachés qui empêchent votre contenu de prendre l’importance qu’il mérite. Ici aussi les modifications ont lieu dans le fichier header.php.

Structurez votre contenu et faites le savoir

Maintenant que votre header est nettoyé, prenez le temps de bien structurer votre texte : utilisez les balises Titre1, Titre2… dans votre éditeur de texte plutôt que de mettre une phrase en gras, italique, 18px pour représenter un titre.

Cette façon de faire a deux avantages : le découpage de vos articles apparaîtra clairement aux moteurs de recherche, et si vous décidez de modifier la couleur de tous vos titres, vous n’aurez qu’à mettre à jour votre feuille de style CSS, pas à modifier vos articles uns par uns.

De la même façon, pensez à mettre en gras les idées importantes de vos paragraphes. Vous remarquerez que WordPress utilise la balise sémantique <strong> (qui signifie que le texte est important) plutôt que la balise de présentation <b> dont l’utilisation est déconseillée.

separateur

Si vous avez suivi ce guide, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles ce soir : le référencement est un combat de tous les jours et se construit sur plusieurs mois, voire plusieurs années. Google va donc lire un contenu correctement structure et pourra attendre demain pour la deuxième partie de ce tutoriel : nous verrons comment et pourquoi nous débarrasser de quelques accessoires qui semblent être pratiques mais dont l’impact sur le référencement peut s’avérer très négatif.

5 réponses

  1. Vince19 dit :

    Un peu court mais intéressant comme tuto. Tu ne parle pas du tout des urls c’est dommage parce que l’optimisation semantique commence par avoir la bonne adresse

  2. […] nous avons vu comment utiliser la sémantique pour optimiser le référencement de notre site WordPress, en faisant au passage un peu de ménage dans les en-têtes de page. Aujourd’hui nous allons […]

  3. Centre d'appel dit :

    nous utilisons wordpress et je le recommande vraiment aux bloggeurs, vos conseils vont être aussitôt appliqués

  4. […] vous n’avez pas lu le début du dossier, sachez que nous avons commencé par optimiser la structure de nos pages pour faire ressortir leur sémantique. Ensuite, nous avons nettoyé nos pages pour ne garder que […]

  5. omar dit :

    Très intéressant, il nous faut autres sujets pour nous aider de plus
    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *