Les meilleurs plugins de traduction pour WordPress

Partagez cet article
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Linkedin

Un site rédigé en plusieurs langues ? Par défaut WordPress ne permet pas de faire cela, il faut donc passer par une extension. Voyons ensemble quelques outils capables d’ajouter cette précieuse fonctionnalité.

Commençons par définir ce qu’est un site multilangue : que vous ayez un blog dont tous les articles sont rédigés en 2 langues ou un site e-commerce qui propose plus ou moins les mêmes produits selon les pays et donc les langues (donc toutes les pages d’une langue n’existent pas dans une autre et inversement) il s’agit dans les deux cas d’un site mutlilingue.

Dans le premier cas on préférera certainement une installation dite « monosite » dans laquelle les pages traduites sont dupliquées pour chaque langue, dans le second cas on choisira une installation « multisite » où chaque site conserve son indépendance, nous y reviendrons un peu plus tard.

Assez de théorie pour aujourd’hui, nous pouvons passer à la pratique !

hello worldInstallation monosite

WPML : le leader

Si vous connaissez un minimum WordPress vous avez déjà au moins entendu parler de ce plugin. (Sinon bienvenue à vous, vous n’avez que 2 choses à savoir pour débuter : WordPress est un excellent outil et sa communauté francophone est au top !) Revenons à nos moutons et donc à WPML, acronyme de WordPress MultiLingual.

Il s’agit de l’extension de traduction pour WordPress la plus sécurisante, notamment puisque la licence est vendue avec un support et que la documentation est très fournie (vous pouvez télécharger le guide utilisateur WPML en français pour vous en rendre compte par vous-même). Mais il y a plus : tous les thèmes et plugins WordPress qui utilisent l’API WordPress sont par défaut compatibles avec WPML, il faudra donc éviter les obscures extensions codées à la va-vite sans aucun respect pour les standards.

Vous vous inquiétez pour la sécurité de votre site ? Sachez que le plugin est régulièrement mis à jour et qu’à ma connaissance il est réputé sûr. Encore une fois, le respect des standards et la bonne utilisation des fonctions de WordPress permet de dormir l’esprit tranquille.

La seule ombre au tableau, parce qu’il faut bien trouver quelque chose, c’est que WPML n’est pas gratuit, ce qui est rédhibitoire pour de nombreux utilisateurs de WordPress. Mais vous devez savoir que plusieurs formules sont proposées, de la souscription annuelle pour un seul blog à la licence illimitée à la fois en durée et en nombre de sites gérés.

Conclusion : Si vous disposez du budget (en général quand on met en place un site en plusieurs langues on ne part pas sur un devis à 1200€), c’est le choix qui s’impose

Prix : 195$ pour une licence illimitée

Téléchargez WPML

Polylang : Le challenger

C’est le plugin que j’utilise dans la majorité des sites multilangues que j’ai mis en place, à on avis suffisamment fiable et facile d’utilisation (une fois passée la phase de prise en mains) et cette fois-ci totalement gratuit.

Ici aussi les mises à jour sont régulières et le support semble assuré : à l’heure où j’écris cet article, le dernier update date d’un mois exactement et 106 des 306 tickets ouverts dans le fil de support sur WordPress.org ont été résolus dans les 2 derniers mois.

Je pourrais continuer ses louanges pendant longtemps : disponible en 38 langues dont le français, crédité d’une note de 4,9 sur 5 sur le site WordPress.org, téléchargé par plus de 100000 personnes… polylang est vraiment un concurrent sérieux à WPML, dont l’aspect négatif (il faut bien en trouver au moins un) est la documentation uniquement disponible dans la langue de Shakespeare, ce qui pourra être un sérieux frein pour certains webmasters.

Conclusion : C’est la solution pour laquelle j’ai optée pour des petits développements : professionnelle, efficace et qui permet de raccourcir le budget de quelques euros (parce que sur 4000€ ça compte quand même)

Prix : Gratuit

Téléchargez Polylang

qTranslate X : Le phoenix

C’est à la fois le plus récent des outils listés ici, puisque qTranslate X sous sa forme actuelle a été lancé en décembre 2014, et l’un des plus anciens car il s’agit en fait de la reprise du plugin qTranslate que certains d’entre vous connaissent peut-être déjà et qui date pour sa part de novembre 2012.

Les bases d’un bon outil sont donc bien en place, et après une renaissance sous l’appelation zTranslate, avec des retours utilisateur bons sans être dithyrambiques (le plugin était crédité d’une note de 4,2 sur 5), qTranslate X s’octroie un score de 4,9 sur 5 et plus de 30000 téléchargements en seulement 8 mois. Côté support, l’équipe est bien présente puisque 96 des 165 tickets du thread ont été clos dans les 2 derniers mois. Néanmoins la jeunesse de l’extension et le fait qu’il s’agisse du re-baptême de la renaissance d’un ancien projet peut avoir un côté effrayant.

Les derniers efforts de l’équipe semblent s’être concentrés sur l’intégration du plugin aux thèmes et aux autres extensions, ce qui facilitera certainement son essor dans les mois à venir.

Conclusion : Wait and see mais le phœnix de la traduction a peut-être de beaux jours devant lui.

Prix : Gratuit

Téléchargez qTranslate X

separateur

Installation multisite

Même si cette solution est plus confidentielle, certains cas nécessitent l’utilisation d’un site dédié pour chaque langue, tout en offrant un maximum de souplesse à chacun. Par exemple, j’ai par le passé géré un réseau de 6 sites dans 6 langues différentes pour 6 pays différents. Ces sites étaient tous basés sur un même modèle qui avait été dupliqué pour l’occasion et comportaient donc tous la même structure lors de leur « naissance ». Ensuite chaque responsable de pays pouvait publier un billet de blog, mettre à jour un texte… sans impacter les autres sites. La différence entre 6 sites autonomes et un multisite ? Un seul backoffice permet à l’administrateur de tout gérer d’un coup, le formulaire de contact et sa base de données est unique et simplement traduit, la gestion des newsletters est centralisée… ma société avait choisi un autre outil que WordPress, néanmoins c’est possible avec notre CMS préféré. Voici 2 extensions qui permettent cela.

WPML, encore lui

Sans m’étendre à nouveau sur cette extension, WPML est totalement compatible pour une utilisation en mode multisite, avec toujours le même support et au même prix que précédement.

Multilingual Press (freemium)

Fort de plus de 1000 installations dans sa version gratuite, Multilingual press pousse le concept du freemium à ses limites en proposant un outil fonctionnel sans débourser un centime mais dont l’utilisation au quotidien générera suffisamment de frustration pour inciter rapidement à l’achat de la version « pro ». Malheureusement les retours des utilisateurs font souvent état d’une mise en place complexe et je suis persuadé que cela joue en défaveur du plugin : même si on vous offre un tour de piste dans une belle voiture, le fait de ne même pas arriver à monter dedans vous encouragera certainement à en chercher une autre…

Cela dit, Multilingual Press est assez bien noté (4,1 sur 5 sur 8 notes) et l’équipe a résolu 4 des 10 derniers tickets du forum d’assistance. En parlant d’assistance, le site de l’éditeur en propose une en ligne, qui n’est malheureusement pas accessible aux utilisateurs de la version gratuite, encore une fois le modèle freemium est poussé à son paroxysme, à tel point qu’il faut bien l’admettre : il faut payer pour utiliser Multilingual Press (avis personnel qui n’engage que moi).

Prix : 75$ puis 45$ / an pour un unique

Conclusion : Le plugin fonctionne et a d’assez bons retours, néanmoins la version gratuite est inutile et le tarif de la version pro pourrait faire hésiter, mais sachant que WPML supporte les installations multisite, ça n’est pas le le choix que je ferais.

Téléchargez Multilingual Press

Zanto WP Translation (gratuit)

Il ne coûte rien à essayer et propose en standard de la plupart des fonctionnalités offertes par son rival freemium, aussi Zanto WP Translation est une solution envisageable pour la mise en place d’un système multisite multilangue. La documentation (en anglais) est disponible sur le site zanto.org, ainsi qu’une démonstration qui vous permet de juger du produit sans l’installer vous-même.

Question statistiques, wordpress.org compte plus de 90 installations actives de cette extension et les 11 notes attribuées lui valent le score parfait de 5/5 – 11 votes pour 90 installations, je trouve que ça fait beaucoup de votes par rapport aux autres – Le support compte 5 fils dans les 2 derniers mois, dont aucun n’a été résolu et la dernière version du plugin date du 30 mars 2015, aussi ça n’est pas la réactivité du développeur qui doit être votre principale préoccupation.

Conclusion : simple d’installation et de configuration Zanto WP Translation mérite qu’on s’y intéresse si l’on dispose des compétences corriger un bug ou une faille de sécurité sans attendre après son auteur.

Prix : Gratuit

Téléchargez Zanto WP Translation

separateur

Il existe bien d’autres solutions, des plugins monosite ou multisite dont je n’ai pas parlé, des extensions de traduction automatique, et la version « à l’ancienne » où l’on gère deux sites indépendant et où les medias sont tous partagés sur un CDN… c’est maintenant à vous de faire vos essais et de déterminer quel outil est le meilleur pour vous.

Bien entendu, si vous avez déjà utilisé au moins l’un de ces outils, ou même si vous en avez un à conseiller, n’hésitez pas à partager votre expérience et à laisser vos commentaires ci-dessous.

 

Un commentaire sur “Les meilleurs plugins de traduction pour WordPress

  1. Pingback: Les meilleurs plugins de traduction pour WordPr...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*