Les tendances SEO pour 2016

Partagez cet article
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Linkedin

2015 a connu de fortes évolutions sur le comportement des internautes et leur façon de rechercher de l’information. Découvrez les tendances à suivre pour réussir votre référencement en 2016

Durant l’été 2015 le nombre de recherches Google effectuées à partir d’un mobile a dépassé le nombre de recherches effectuées à partir d’un ordinateur (source). Cette tendance, loin d’être passagère, a tendance à s’accélérer et doit être au cœur des priorités de n’importe quel responsable de référencement, à travers plusieurs aspects :

  • la recherche locale ;
  • l’affichage des pages sur mobile ;
  • la recherche vocale

Malgré cette forte pression mise par le mobile sur le SEO, il reste des points incontournables quel que soit l’écran sur lequel s’effectue la recherche :

  • la concurrence de plus en plus rude dans les résultats de recherche ;
  • la qualité du contenu ;
  • la qualité des liens ;

Voyons en détail ces grandes tendances, les actions à mettre en oeuvre pour optimiser votre référencement naturel et les erreurs à éviter.

separateur

1. La recherche locale

C’est un corollaire de la recherche mobile, la recherche locale est en 2016 le nerf de la guerre pour les commerçants et entreprises pour qui la géographie peut avoir une importance. Selon les statistiques présentées ici près de 90% des internautes qui recherchent une entreprise locale à partir de leur mobiles’y rendent dans les 24H alors il faut absolument apparaître dans ces SERPs pour capter cette clientèle potentielle.

Ce qu’il faut faire

Vous devez absolument vous munir d’une page Google My Business pour faire connaître votre activité au mieux et vous positionner dans les résultats de recherche locale. Développez le Web-To-Store pour inciter vos internautes à devenir des clients physiques.

Ce qu’il ne faut pas faire

Ne vous contentez pas d’un carte Google Maps sur votre page de contact, une stratégie Web-To-Store est plus complexe que cela.

separateur

2. L’affichage sur mobile

En avril dernier Google a décidé que le bon affichage d’un site internet sur les périphériques mobiles (donc les smartphones et tablettes) serait un facteur déterminant la position d’un site dans les résultats de recherche, en particulier sur ce type de périphérique. En considérant que plus de la moitié des recherches proviennent des mobile, vous ne pouvez pas vous permettre d’être pénalisé dans ces SERPs.

Ce qu’il faut faire :

Commencez par tester la compatibilité de vos pages avec l’outil mis à disposition par google (ici). Si votre site échoue à ce test, vous devriez sérieusement envisager une refonte de votre site en utilisant le Responsive Web Design ou même penser à créer un site dédié aux mobiles.

Ce qu’il ne faut pas faire :

Devant l’importance prise par la navigation mobile vous ne pouvez plus vous entêter à maintenir un site de taille fixe totalement optimisé pour un affichage desktop en 1024×768 comme on en croise malheureusement encore trop souvent, même si vos clients d’aujourd’hui s’en contentent parfaitement. Pourquoi ne pas mettre à profit le temps que vos développeurs utilisent pour rendre votre site compatible avec les anciennes versions d’Internet Explorer pour les faire travailler sur les navigateurs mobiles ?

separateur

3. La recherche vocale

D’après une étude réalisée par Google, 41% des adultes effectuent au moins une recherche vocale par jour, (étude à totalement à l’opposé de cet article du JDN, pas si vieux que ça). A la différence des recherches classiques, l’internaute n’a pas à faire l’effort de taper des mots sur son clavier et la requête « recette gateau chocolat » sur laquelle tous les efforts SEO étaient tournés jusqu’alors deviendra quelque chose qui ressemble à « une recette de gâteau au chocolat fondant au chocolat pour 6 personnes ». Vous l’aurez compris, il s’agit ici de longue traîne.

Ce qu’il faut faire

Faites un effort sur votre contenu pour travailler encore plus efficacement sur cette fameuse longue traîne. Variez les expressions et les synonymes, bref continuez le travail sémantique entamé il y a quelques années.

Ce qu’il ne faut pas faire

N’essayez pas d’imaginer tous les cas d’utilisation pour chacune de vos pages, c’est strictement impossible et cela aboutirait à un texte illisible. Ne vous lancez pas non plus tête baissée dans cette course. Oui cette technologie progresse et oui il peut être intéressant d’être le meilleur dans ce domaine. Mais comme pour toutes les nouveautés, il y a une part d’incertitude, une probabilité que ça ne devienne pas populaire…

separateur

4. Encore plus de compétition sur les SERPs

Voyez la capture d’écran ci-dessous. On y retrouve la première page des résultats de recherche pour la requête « machine à laver »

Résultats de la recherche machine à laver

Capture d’écran des SERPs pour la recherche « machine à laver »

Il y a 8 liens vers des sites internet, mais aussi des annonces AdWords, des liens Google Shopping, des résultats Google Images et même un lien provenant d’un réseau social.

Sachant que le contenu des réseaux sociaux est de mieux en mieux indexé, que le Knowledge Graph est d’une puissance phénoménale, qu’il est possible de trouver des vidéos dans les résultats de recherche… la bataille est toujours plus rude pour parader dans cette première page si convoitée.

Ce qu’il faut faire

Google propose plusieurs formats dans ses résultats de recherche ? Fournissez lui plusieurs formats de contenu ! Renseignez correctement les balises de vos images, créez des vidéos, utilisez les réseaux sociaux. Si vous le pouvez, soyez présent sur tous les fronts.

Ce qu’il ne faut pas faire

Mettre tous vos œufs dans le même panier. En 2016 il ne faut plus penser SEO, mais visibilité. Vous ne pouvez plus vous contenter de créer du contenu et d’acquérir des liens, une stratégie de visibilité doit être plus globale que cela.

separateur

5. Un contenu de qualité, en permanence

Les diverses mise à jour de Google (Panda, Pingouin…) visent à écarter au mieux le contenu de mauvaise qualité depuis plusieurs années déjà. La nouveauté pour 2016 s’appelle Quality Update, avec déjà 2 mises à jour réalisées les 09 janvier 2016 et 16 janvier 2016 (si ça vous intéresse, voici liste des mises à jour Google depuis 2003).

Plus que jamais la qualité et l’originalité du contenu sont des critères de pertinence qui vous permettront de gagner des places dans les résultats de recherche.

Ce qu’il faut faire

Soignez votre rédaction, du choix de la sémantique à la qualité de l’écriture. Préférez généralement une page de 3000 mots à 10 pages de 300 mots. Plus le contenu utile de vos pages sera grand, plus il aura de chances d’être unique et d’apporter une vraie valeur ajouté récompensée par les moteurs de recherche.

Ce qu’il ne faut pas faire

Ne vous lancez pas dans une course au volume, au détriment de la qualité. Ne recopiez pas ce que vos concurrents ont déjà rédigé, ou ne cherchez pas à broder, dans le seul but de fournir du contenu qui sera finalement noyé dans la masse.

separateur

6. La qualité des liens

Google est très attentif à la qualité de votre contenu, mais il est aussi très attentif à la qualité des liens qui pointent vers votre site. Ainsi tout bon référenceur sait que des liens de mauvaise qualité peuvent être contre productifs et les affaires de negative SEO sont médiatisées de temps en temps (exemple), personnellement je reçois énormément de spams émanant de sociétés vendant du nSEO.

Ce qu’il faut faire

Du beau, du bon, du bio : Préférez un seul lien entrant provenant d’un site de référence, que (officiellement) vous n’aurez pas sollicité. N’hésitez pas à utiliser l’outil de désaveu de liens pour indiquer à Google que vous ne cautionnez pas un lien entrant un peu trop spammy.

Ce qu’il ne faut pas faire

De la quantité, des ancres hyper optimisées, du splog, de l’achat ou de l’échange de liens … toutes ces méthodes artificielles pour acquérir des liens, que Google sanctionne brutalement.

separateur

Pour moi 2016 ne sera pas une année révolutionnaire dans le domaine du SEO, mais la continuité de deux phénomènes : un nettoyage en profondeur des résultats de recherche pour que l’internaute obtienne des résultats toujours plus pertinents et une influence encore plus importante des smartphones et autres tablettes qui prennent toujours plus de place dans nos vies en multipliant les usages et les possibilités.

Qu’en pensez-vous ? Etes-vous d’accord avec ma vision des tendances SEO pour cette année ? Pensez-vous que j’ai oublié un point ? Les commentaires sont à vous, votre avis peut être utille à tous.

2 commentaires sur “Les tendances SEO pour 2016

  1. Pour appuyer sur le point 4, je dirais qu’il ne faut pas négliger l’intégration du balisage schema.org quand c’est possible. On observe de plus en plus de résultats sous différentes formes dans les pages de résultats de recherche. Google aime utiliser les rich snippets pour ses utilisateurs et en plus, cela fait augmenter le taux de clic.

  2. Pingback: Réussissez votre référencement en 2016 | Référencement news

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*